Assémekang Charles, Magistrat et Universitaire (Congo-Brazzaville)

0,00 € TTC

Ajouter au panier

Né à Souanké le 16 juin 1926, Charles Assémekang suit des études à l'Institut des Hautes études d'Outre-mer (Paris) où il soutient un doctorat en droit.

Plus de détails

Rentré au Congo, il est nommé président de la Cour suprême en janvier 1970. Parallèlement à sa carrière de magistrat, il enseigne le droit à l’université de Brazzaville. Il mène aussi une intense activité politique. Il est notamment membre du Comité de défense de la révolution avant d'être appelé au gouvernement conduit par Alfred Raoul le 21 juin 1969 pour assumer les fonctions de ministre des affaires étrangères.

Suite au coup d'Etat de Pierre Kinganga, il est exclu du gouvernement et du Comité central du PCT, parti congolais du travail. Deux ans plus tard, il fait partie du tribunal présidé par Henri Lopes et chargé de juger les présumés complices du Coup d’Etat organisé par Ange Diawara depuis le maquis.

A la suite de l'assassinat du président Marien Ngouabi, il est nommé président du tribunal d'exception chargé de juger les présumés coupables de ce crime. Les sentences de ce tribunal seront très sévères (11 condamnés à mort, tous exécutés, en dehors de celle prononcée par contumace).

Lorsque Denis Sassou N’guesso devient président de la République, Charles Assémekang est appelé à son cabinet pour assumer les fonctions de Conseiller juridique.